Hors du bistro, la politique !

Archives de la catégorie ‘Coups de gueule’

Correctionnelle pour les patrons de TF1 ?

En tant que signataire de la pétition pour le maintien d’Arrêt sur Image, je reçois un mail de Daniel Schneidermann qui m’informe que Patrick Le Lay et Etienne Mougeotte, comparaîtront bientôt devant le tribunal correctionnel d’Alès (Gard) Pourquoi ? Pour vouloir faire payer un abonnement à ceux qui les ont soutenus ?

Il faudrait voir à ne pas confondre militantisme et publicité.

Publicités

La nouille dans le potage

Depuis deux jours, avec la descente de Lionel Jospin sur Ségolène Royal, les esprits se sont échauffés sur les blogs.

Ils se sont échauffés à un point que j’ai l’impression de m’être mal fait comprendre dans mes trois billets. Je m’en fous de Lionel Jospin, ce qui me turlupine (de cheval), c’est Ségolène Royal.

Ils se sont échauffés à un point que l’envie subite qui me tire du lit à cette heure n’est pas celle qu’on pourrait légitiment attendre, mais celle de crier, à nouveau, sur le blog, qu’il faut arrêter de faire n’importe quoi.

Ils se sont échauffés à un point que j’ai failli m’engueuler avec mon copain Eric qui me paraît être venu un peu trop rapidement à la défense de Ségolène Royal.

Un peu trop rapidement à la défense ? Bof ! Comme pour tous les « fanatiques » de Ségolène Royal, l’ensemble de la défense s’est traduite en une charge contre Lionel Jospin !

Un peu comme pendant la campagne pour la Présidentielle, l’extrême majorité des billets que nous pondions dans les blogs de gauche était tournée contre Nicolas Sarkozy, pas pour Ségolène Royal !

Car, finalement, on ne peut rien dire pour dire pour Ségolène Royal ! Je suis désolé pour mes amis de gauche qui l’aiment bien, pour la majorité des militants du PS qui ont cru en elle, pour les dirigeants du PS qui l’ont soutenu, mais je ne vais pas en dire du bien ! Je vais même être assez dur !

Elle est nulle ! Comme dirait papy Mougeot : « elle n’a pas la carrure pour ».

Je ne suis pas en train de plaisanter, de polémiquer, de titiller, d’agresser, … De même que nous ne sommes pas en train de choisir qui jouera le rôle de Cléopâtre sur le char de l’association pour le prochain 14 juillet.

Nous sommes en train de choisir de la manière dont la gauche a la meilleure chance de revenir au pouvoir prochainement et, plus précisément, comment on peut écarter Nicolas Sarkozy de ce pouvoir et restaurer un semblant de démocratie en France, puisque Nicolas Sarkozy maîtrise absolument tous les pouvoirs en France, presse comprise !

Je préviens immédiatement mes trolls de droite qu’il ne s’agit pas d’une critique contre Nicolas Sarkozy qui a été élu mais d’un danger pour la France et qu’en l’occurrence, ce n’est pas la peine de venir me casser les couilles comme d’habitude !

Il est à peu près clair maintenant que la prochaine élection se jouera pour ou contre Nicolas Sarkozy et si le Parti Socialiste n’est pas en mesure de l’écarter, il faudra nous rassembler derrière la personnalité qui aura le plus de chance de le faire et en l’état actuel des choses, il s’agit peut-être bien de François Bayrou ! C’est facile ! Il suffit de voter massivement pour lui ou pour Olivier Besancenot au premier tour… de toute manière aucun d’entre eux n’a les moyens de gouverner sans le PS !

Alors, me demanderez-vous : qui mettre à la place ?

On s’en fout. On peut très bien remplacer le néant par rien.

La question n’est pas de savoir qui sera le leader mais quelle politique – de gauche, ne l’oublions pas – nous proposerons.

Cette histoire de leader, ça me gave ! L’élection de Nicolas Sarkozy et la manière dont il contrôle tout depuis l’Elysée est la preuve qu’il faut en finir avec la cinquième politique. La question est de savoir quelle formation politique peut proposer l’équipe la plus compétente pour appliquer le meilleur projet – de gauche bien sûr – qui permettra à la France de ne pas retomber au 19ème siècle mais de repartir au mieux les fruits du travail de tous pour une longue route vers le progrès. Amen.

Et ce n’est pas en se rangeant maintenant ou en 2008 derrière une potiche que nous y arriverons.

Surtout si la potiche se prend déjà pour Jeanne d’Arc ou la vierge Marie.

Le sens du vent

« Pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font » voilà ce qu’a dit Ségolène Royal en parlant de ses détracteurs !

« Pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font » voilà ce que j’ai envie de dire à ses fans qui ne vivent que par les blogs, qui oublient d’écouter les conversations dans les rues, les bistros, en famille, au boulot, …

Ils ont été les premiers à dénoncer la bulle médiatique autour de Nicolas Sarkozy et le comportement innommable des journaux qui le soutiennent sans modération. Ils oublient que Ségolène Royal est elle-même pour partie une création médiatique ! Il s’en suit une vision purement théoricienne de la vie politique, qui va plonger toute la gauche droit dans le mur.

Maintenant, ils ne supportent pas la moindre contradiction. Il s’en suit une sclérose de la mouvance… On ne peut plus donner son avis hors des rails.

Lionel Jospin jette un pavé dans l’amarre en noircissant des pages d’ancre. A-t-il raison, a-t-il tort ? Ca fait six mois que le parti dérive, trop content de s’être fait sodomisé par Nicolas Sarkozy : l’amarre pourrait bien stopper la dérive !

Les militants socialistes doivent comprendre qu’il faut un sursaut avant de l’année pour ne pas avoir à repousser ce sursaut à fin 2008 pour que le congrès se passe normalement.

A force de jouer le rôle du « Nous on a tout compris de la situation politique en France, Ségolène Royal poursuit son chemin », ils s’enfoncent dans une posture totalement fermée. Tous les militants de gauche sont déroutés depuis la claque de mai 2005 : on vote, on respecte, on se plante, … Ils ont voté pour Ségolène Royal lors des primaires internes car ils pensaient – probablement à juste titre – que Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius étaient foutus d’avance.

Voilà qu’on leur réimpose la candidate de l’ordre juste – pouf pouf – ils ne savent pas quoi en faire, ils ne veulent plus militer. Ils sont comme moi. J’ai défendu corps et âme Ségolène Royal pendant 7 mois.

Quatre mois après, vous ne pourriez pas nous lâcher la grappe, comprendre enfin qu’elle n’a pas la stature pour rassembler les foules derrière elle ? Sur les projets de société, elle s’est plantée et sur la politique économique, là où elle avait le plus beau programme, elle n’est pas crédible !

Ce n’est pas d’une mère dont nous avons besoin et hurler au sexisme ne servira à rien !

Les institutions font qu’il faut un leader aux partis politiques ! Trouvez en un ! Un beau, qui sache déléguer, qui sache s’appuyer sur toutes les compétences du parti ! Pas quelqu’un qui d’ores et déjà n’a aucune chance, un peu comme Jacques Chirac face à François Mitterrand ! Pas quelqu’un qui la joue en solo, qui a écarté l’appareil et ses dirigeants… sauf quelques énergumènes bien coiffés qui ont vu le vent changer !

Ce matin, dans le Parisien, la météo annonçait un temps dégueulasse pour aujourd’hui. Il fait beau depuis ce matin.

Halte à l’autocensure !

Incroyable ! Dans Partageons mon Avis, je fais un billet cassant allègrement Ségolène Royal mais sans la moindre méchanceté : elle n’est pas à la hauteur, basta !

Nous devisions sagement dans les commentaires pour savoir qui il convenait de critiquer le plus : Lionel Jospin ou Ségolène Royal, moi défendant Lionel Jospin pour des raisons qui me sont propres : vous n’avez qu’à lire les commentaires !

Subitement, un type que je ne connais pas me lance « tout ça pour t’inviter à ne pas déraper non plus… ».

De quoi ? Mon blog serait sous surveillance ? De quoi il se mêle si pignouf 

Un mec arrive et me dit « je t’invite à ne pas déraper sur ton blog ». En vertu de quoi ne pourrais-je plus exprimer mes opinions sur mon blog ?

Arrêtons l’image

Je me joins naturellement à la colère de Fanette : le comportement de Daniel Schneidermann est parfaitement scandaleux : nous nous sommes battus pour que son émission, Arrêt sur Image, soit maintenue et maintenant il se repose sur les 200 000 signataires de la pétition pour bâtir le business plan d’une nouvelle émission accessible par internet mais payante.

Il nous prend pour des cons.

J’espère sincèrement que les gogos ne se laisseront pas avoir sous prétexte que ça fait branché de soutenir Arrêt Sur Image.

Je suis d’autant plus outré, que ne regardant presque jamais la télévision, je n’ai jamais regardé ASI, je l’ai soutenue car je voyais son arrêt comme un coup porté à la liberté d’expression.

Je me suis fatigué à signer une pétition, à relayer cette pétition sur mon blog, à encourager mes camarades à en faire autant !

Trop c’est trop !

Nuage de Tags